Comment calculer le tarif de son assurance moto ?

Prendre en considération les caractéristiques de la moto

Les caractéristiques entrent dans le calcul du coût de l’assurance. Ainsi, une moto, plus elle sera récente, plus elle sera chère à assurer. De même, la cylindrée sera prise en compte et le tarif s’alourdira au fur et à mesure que la puissance de la moto augmentera. Les assureurs vont aussi se référer au modèle ; les versions « sportives » seront jugées plus à risque et participeront à l’augmentation du prix de l’assurance de votre deux roues.

À savoir : en cas de transformations apportées à votre véhicule ou si vous modifiez son usage pour une utilisation plus risquée, vous devez en informer votre assureur par lettre recommandée avec accusé de réception. À défaut de quoi ce dernier pourrait refuser de couvrir un accident lié à cette nouvelle utilisation ou à cause des changements constatés.

Le profil du conducteur, un facteur important dans le calcul du coût de l’assurance moto

Afin de déterminer le montant de votre police d’assurance, les assureurs prendront également en considération les critères suivants :

  • L’âge : à moins de 30 ans, un jeune motard sera considéré comme moins expérimenté et s’acquittera ainsi, pour un modèle équivalent, d’un prix plus élevé ;
  • Le sexe : selon les statistiques, les femmes sont moins responsables d’accidents. De fait, elles payeront moins cher leur police ;
  • L’expérience : les conducteurs justifiants d’un certain nombre d’années en tant qu’assuré moto, sans sinistres déclarés, bénéficieront de prix plus intéressants ;
  • Le lieu de conduite : si la moto est utilisée essentiellement en ville, les assureurs haussent le tarif en justifiant des risques plus importants liés une circulation urbaine à fort trafic ;
  • Le bonus-malus : l’historique des sinistres déclarés au cours de vos années de conduite réduira ou augmentera votre police d’assurance.

Le choix des garanties

Pour assurer une moto, le minimum obligatoire requis, et le moins cher, est l’assurance au tiers « responsabilité civile ». Elle garantit l’indemnisation des dommages causés aux tiers (blessure, décès, dégâts matériels). Mais il peut être envisagé, selon les cas et les souhaits, de souscrire des garanties supplémentaires qui auront bien sûr une incidence à la hausse sur le coût total de votre assurance.

  • Garantie conducteur : l’assurance au tiers ne couvrant pas le conducteur, cette option permet de l’assurer contre les dommages corporels ;
  • Garantie moto : vol, collision, casques, équipement… En fonction de votre choix de couverture votre police en sera d’autant impactée ;
  • La franchise : son montant joue un rôle important sur le prix de votre assurance. Plus elle sera élevée, plus le tarif sera faible.

À retenir

Vous l’avez lu au fil de cet article, de nombreux facteurs déterminent le coût de l’assurance d’une moto. Il est donc important d’en faire le tour et d’étudier lesquels vous concernent directement et quels sont les leviers dont vous disposez pour limiter le prix de votre police. N’hésitez pas à comparer les tarifs proposés par différentes assurances en prenant garde aux garanties incluses ou non, et ainsi éviter de mauvaises surprises. Pour terminer, concernant les jeunes conducteurs, c’est également une question de bon sens et de sécurité que de commencer par de petites ou moyennes cylindrées, lorsque l’on vient d’obtenir son permis de conduire moto. Le coût de votre assurance sera moindre et vous pourrez profiter de votre première moto pour vous faire la main en attendant de passer à une version plus puissante pour une police d’assurance moins chère.