Quel est le principe du bonus-malus ?

Le bonus-malus est un système de réduction ou de majoration de la prime assurance. Il est calculé à l’échéance du contrat et prend en compte la quantité de sinistres impliquant la responsabilité de l’assuré.

Le calcul du coût total annuel de l’assurance auto est fonction de plusieurs critères :

  • Profil de l’assuré
  • État du véhicule
  • Nombre de sinistres déclarés au cours de l’année

L’absence d’accidents ou le constat de sinistres totalement ou partiellement responsables généreront des bonus (diminution de la prime d’assurance) ou des malus (augmentation du prix de l’assurance).

Quelques véhicules exclus du bonus-malus

À savoir : le principe de bonus-malus s’applique à la plupart des véhicules, à l’exception de ceux-ci :

  • Les deux roues et les trois-roues, jusqu’à 125 cm3 (ou 11 kw de puissance)
  • Les véhicules d’intérêts généraux (pompiers, SAMU)
  • Les véhicules de collection (30 ans et plus)
  • Les véhicules et matériels agricoles
  • Le matériel forestier et de travaux publics.

Sinistres exclus du bonus-malus

Attention, il es timportant de connaître les types de sinistres qui n’entrent pas en ligne decompte dans le système de réduction ou de majoration d’une prime d’assurance :

  • Les accidents de stationnement sans tiers identifié
  • Le vol
  • L’incendie
  • Le bris de glace

Fonctionnement du bonus-malus

Pour calculer le coefficient du bonus-malus, l’assureur se base sur l’historique des douze derniers mois, prenant en compte un décalage de deux mois par rapport à l’échéance du contrat d’assurance. Sachant que le coefficient de bonus maximum est de 0,50 et de 3,50 pour le malus maximum.

Exemple :

Pour un contrat, dont la date anniversaire serait le 1er janvier 2020, l’assureur prendra en compte uniquement la période qui sera comprise entre le 31 octobre 2019 et le 31 octobre 2018.

Lorsque l’assuré souscrit son premier contrat d’assurance auto, son coefficient de départ sera égal à 1.

Trois scénarios sont alors envisageables :

  1. Le coefficient est majoré de 25 % pour chaque sinistre déclaré dont l’assuré est responsable : l’ancien coefficient est multiplié par 1,25
  2. Le coefficient est majoré de 12,5 % pour chaque sinistre déclaré dont l’assuré est semi-responsable : l’ancien coefficient est multiplié par 1,125
  3. Le coefficient est diminué de 5 % en cas de bonne conduite : on multiplie par 0,95 le bonus-malus de l’année précédente.

Afin de vous aider à calculer l’application du coefficient de bonus-malus, prenons l’exemple d’un assuré n’ayant déclaré aucun sinistre sur une période de 13 ans. Il atteindra dans le cas présent un bonus de 0,50, soit le coefficient le plus bas. Ainsi, s’il paye la première année 600 euros de prime annuelle, il ne paiera plus que 300 euros la dernière année, soit la moitié.

 

ANNEES CALCUL DU COEFFICIENT BONUS
1re année Coefficient de départ 1
Après 1 an sans accident responsable 1 x 0,95 = 0,95 0,95
2e année 0,95 x 0,95 = 0,90 0,90
3e année 0,90 x 0,95 = 0,85 0,85
4e année 0,85 x 0,95 = 0,80 0,80
5e année 0,80 x 0,95 = 0,76 0,76
6e année 0,76 x 0,95 = 0,72 0,72
7e année 0,72 x 0,95 = 0,68 0,68
8e année 0,68 x 0,95 = 0,64 0,64
9e année 0,64 x 0,95 = 0,60 0,60
10e année 0,60 x 0,95 = 0,57 0,57
11e année 0,57 x 0,95 = 0,54 0,54
12e année 0,54 x 0,95 = 0,51 0,51
13e année 0,51 x 0,95 = 0,48 0,50 (soit une diminution de 50 % de la prime d’assurance)

Calcul du bonus-malus pour les jeunes conducteurs

Les jeunes conducteurs commencent tous avec un coefficient de 1,00. L’évolution de ce coefficient sera calculée à la fin de la première année d’assurance.

  • Le bonus-malus est multiplié par 1,25 en cas de sinistre dans les 12 derniers mois
  • Le bonus-malus est multiplié par 1,125 si l’assuré est partiellement responsable d’un sinistre dans les 12 derniers mois
  • Le bonus-malus est multiplié par 0,95 si l’assuré ne déclare aucun sinistre dans les 12 derniers mois

À noter : s’ils ne déclarent pas de sinistres, les jeunes conducteurs économiseront chaque année 5 % sur leur prime d’assurance. Inversement, ceux qui déclarent des sinistres subiront une hausse de leur cotisation d’assurance de 25 %.

Exemple : calcul de l’évolution de la prime d’assurance d’un jeune conducteur payant 800 € et ne déclarant aucun sinistre durant deux ans :

  • 800 x 0,95 = 760 € après la première année
  • 760 x 0,95 = 722 € après la deuxième année

Comment calculer son bonus-malus ?

Vous pouvez vous référer aux règles de calculs évoquées ci-dessus pour calculer vous-mêmes votre bonus-malus. Mais dans le doute ou tout simplement pour être certain, vous pouvez en faire la demande auprès de votre assureur. Ce dernier vous fournit cette information à deux occasions :

  • Chaque année, lors de l’envoi de votre dernier avis d’échéance. Votre bonus-malus est alors automatiquement mentionné sur le document
  • Sur votre initiative, si vous lui demandez votre relevé d’information. Votre assureur doit répondre à votre demande sous 15 jours

À savoir : dans le cas de la vente de votre véhicule, si vous n’en rachetez pas un immédiatement, cela entrainera une interruption de votre contrat d’assurance. Si cette interruption est inférieure à trois mois et que dans le même temps vous n’avez déclaré aucun sinistre impliquant votre responsabilité dans l’année, vous bénéficierez d’une évolution de votre bonus lors de la souscription de votre prochain contrat.

Peut-on remonter son bonus-malus après un ou plusieurs sinistres ?

Suite à un ou plusieurs sinistres, vous êtes sanctionné par un malus. Rassurez-vous, vous pourrez récupérer votre bonus, mais pour cela il faudra vous armer de patience et adopter une conduite responsable. En effet, après deux ans de conduite sans déclarer de nouveaux sinistres responsables, vous verrez votre coefficient de réduction disparaitre et votre bonus-malus revenir à 1. C’est ce qu’on appelle la règle de descente rapide.

Un coefficient bonus-malus transférable

Nous venons de le voir, quel que soit le montant d’un coefficient malus, celui-ci disparaît au bout de deux ans en cas de non-déclaration de sinistre. L’assuré retrouve alors son coefficient 1 de départ.

À savoir : changer d’assureur ou acheter un nouveau véhicule n’effacera pas le bonus-malus. En effet, lors du changement de la compagnie d’assurance, l’intégralité des informations concernant l’assuré, dont bien entendu son coefficient de bonus-malus, est transféré au nouvel assureur.

Transfert automatique :

  • Dans le cas ou l’assuré change de véhicule
  • Dans le cas ou l’assuré procède à un changement d’assureur
  • Dans le cas ou l’assuré achète un véhicule supplémentaire (sous réserve qu’il n’y ait pas de nouveaux conducteurs habituels)

Cas particulier des conducteurs malussé

Certaines assurances proposent des contrats adaptés aux conducteurs malussés afin de leur permettre d’assurer leur véhicule en évitant des tarifs majorés. Des solutions existent aussi n’hésitez pas à vous informer et comparer les contrats pour bénéficier des garanties nécessaires sans surcoût prohibitif.

En résumé : chaque année, la prime d’assurance sera pondérée en fonction des sinistres déclarés. Le coefficient bonus-malus récompensera ou pénalisera les assurés selon leur bonne ou mauvaise conduite. Pensez à utiliser les outils mis à votre disposition pour comparer les tarifs d’assurance auto calculés en fonction du bonus ou du malus du souscripteur et de choisir la meilleure offre.

Foire aux questions (FAQ) :

Comment calculer le bonus-malus ?

Au premier contrat, un assuré commence avec un coefficient de 1. À chaque sinistre responsable, le coefficient augmente de 25 % et 12,5 % pour les sinistres semi-responsables. Il diminue chaque année de 5 % si aucun sinistre n’est enregistré.

Quel est le montant maximal du bonus auto ?

Le coefficient de majoration du bonus auto ne peut excéder 50 % ou 0,50. Le malus auto, quant à lui, ne peut dépasser 350 %, soit 3,5.

Combien de temps dure un malus ?

Un malus auto disparaît après deux ans sans sinistres. On revient alors au coefficient de départ de 1. Cette règle s’applique quel que soit le montant du malus.

Quel impact sur mon devis d’assurance auto ?

Être un conducteur malussé peut avoir un impact négatif sur le montant de votre prime sur votre futur devis d’assurance auto. Vous risquez de devoir payer plus cher.